Le Bilan social 2020, témoin d’une année «exceptionnelle»

Publié le

Le bilan social du GHRMSA, qui vient de paraître, est l’occasion de remercier l’ensemble des professionnels qui ont contribué à la continuité du service public hospitalier dans un contexte exceptionnel. La formidable solidarité et capacité d’adaptation, dont les femmes et les hommes qui travaillent au sein du GHRMSA ont fait montre pendant cette année, forcent le respect et la gratitude.

©

La crise sanitaire a frappé le GHRMSA dans des proportions inégalées

L’année 2020 restera dans tous les esprits des professionnels du GHRMSA une année exceptionnelle. Fortement marqué par la crise sanitaire qui a frappé le GHRMSA dans des proportions inégalées sur le territoire national, ce bilan social peine à retracer le caractère incomparable de cette année. Rappelons les dispositifs exceptionnels qui ont été mis en œuvre pour soutenir les professionnels confrontés à cette crise sanitaire sans précédent.

 

En un week-end, le GHRMSA s’est mobilisé pour organiser la garde des enfants de professionnels. Ainsi, ce sont au final plus de 243 jours de garde d’enfants de plus de 3 ans qui ont été organisés par le GHR entre le 9 et le 17 mars. Face à l’afflux de patients, à l’augmentation de l’absentéisme et la nécessité de renforcer les équipes soignantes, la gestion des renforts a mobilisé la direction des ressources humaines, la direction des affaires médicales et la direction de soins 7 jours sur 7 pendant 3 mois. Une solidarité nationale remarquable s’est manifestée à cette occasion et a nécessité une mobilisation administrative et logistique importante.

 

Notons également la mobilisation des instituts de formation dans la participation à la gestion de cette crise. Plus de 300 étudiants ont été positionnés en renfort dans les services de soin du GHRMSA sur des missions AS et ASH. Les équipes administratives et pédagogiques de l’IFMS ont été mises à contribution pour renforcer les équipes d’encadrement et organiser la continuité pédagogique dans un contexte de formation à distance, permettant ainsi de ne pas compromettre les chances de réussite des étudiants au DE.

 

Cette année est nécessairement exceptionnelle en matière d’absentéisme. Alors que le taux moyen d’absentéisme était de 8.31 % en 2019 pour le personnel non médical et les sages-femmes, il est passé à 9,73% atteignant un pic en avril avec 14 %.

 

La mise en place de nouveaux dispositifs RH a été accélérée

Cette crise aura également été un formidable accélérateur pour la mise en place de nouveaux dispositifs RH. La mise en place de maraudes organisées par des infirmiers et psychologues volontaires dès le 14 mars et la création, dès le 25 mars, de l’unité ressources et soutien aux professionnels est le témoignage d’une prise en compte dès le début de la crise de la souffrance des professionnels. Un an après, l’unité est toujours en fonction et son fonctionnement sera pérennisé avec une orientation vers d’autres dimensions liées à la qualité de vie au travail. Le soutien psychosomatique aux professionnels est un axe majeur de la politique sociale de l’établissement.

 

De même le télétravail et la mise à disposition d’outils de travail à distance ont été déployés avec une agilité que la situation sanitaire a requis, mobilisant ainsi fortement les équipes de la direction des systèmes d’information. Depuis, une politique télétravail a été formalisée et fait partie intégrante de notre projet social.

 

Des efforts financiers importants pour reconnaitre l’implication des hospitaliers

L’année 2020 a, enfin, été exceptionnelle dans sa dimension financière. Les montants mobilisés par le gouvernement pour reconnaitre l’implication des hospitaliers sont importants : suppression de la journée de carence, prime exceptionnelle COVID, revalorisation des heures supplémentaires de 50 % et majoration du temps additionnel, versement du complément de traitement indiciaire en septembre et décembre 2020, revalorisation de grilles pour les internes et indemnitaire pour certains PH s’élèvent à plus de 16 millions d’euros pour le budget H.

 

Quelques chiffres clés :

- Montant de la masse salariale consacrée au personnel non médical et sage-femmes : 259 M€ et au personnel médical : 55 M€

- Nombre de personnes physiques au 31.12.2020 : 5423 personnels non médicaux et sage-femmes et 487 personnels médicaux

- Un budget de formation pour le personnel non médical de 8 M€ ayant notamment permis le financement de 41 nouveaux départs en formation diplômantes

- Une augmentation de 54 % des stagiairisations entre 2019 et 2020 traduisant la politique volontariste en faveur de l’intégration dans la fonction publique

 

Des chantiers RH importants engagés cette année malgré la crise :

- Plan égalité professionnelle

- Travaux préparatoires du projet social

- Politique télétravail

- Démarches en faveur de l’attractivité

- Politique handicap

- Travaux préparatoires des lignes directrices de gestion

- Formalisation de la politique IPA (Infirmier.e en Pratique Avancée)

- Digitalisation des processus RH

- Sortie de grève des urgences

- Déploiement des mesures de gestion de la violence

- Evolution vers la plateforme de remplacement HUBLO

- Projet de certification de l’organisme de formation (QUALIOPI)

 

Rédactrice : Mme Caroline BELOT, Directrice des Ressources Humaines