Journée Mondiale de l'arthrite le 12 octobre : un programme d’activité physique pour les patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques

Publié le

Les professionnels de santé des Hôpitaux civils de Colmar, des Hôpitaux universitaires de Strasbourg et du GHR Mulhouse Sud-Alsace ont élaboré un programme commun de reprise d’activité physique intégré au parcours de soins à l’hôpital public. Sa dimension régionale en fait un concept unique en France.

Le programme de reprise d’activité physique élaboré conjointement par les équipes des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, des Hôpitaux civils de Colmar et du GHR Mulhouse Sud-Alsace s’adresse aux patients atteints de rhumatismes inflammatoires chroniques (polyarthrite rhumatoïde, rhumatisme psoriasique, spondyloarthropathie). Ces maladies inflammatoires provoquent, selon le cas, une inflammation chronique des articulations ou du rachis. Certaines ont une origine auto-immune. Elles touchent souvent des patients jeunes et entraînent un handicap fonctionnel pouvant devenir sévère avec un important retentissement sur la vie personnelle et professionnelle des patients

Un complément dans le parcours de soins des patients suivis à l’hôpital public

Comme pour la plupart des maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, le diabète ou le cancer, l’activité physique fait partie intégrante du traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques ou maladies auto-immunes ayant un impact sur la mobilité des articulations. Les rhumatologues des trois hôpitaux publics alsaciens ont donc intégré l’activité physique à leur stratégie thérapeutique. Ils recommandent à leurs patients de suivre un cycle de 2 séances d’activité physique par semaine sur une durée de 3 mois. Les séances sont encadrées par des professeurs d’activité physique adaptée et tiennent compte de l’état de santé et des capacités des patients. Elles sont axées sur l’endurance, le renforcement musculaire et les étirements. L’objectif est d’aider le patient à se prendre en charge pour qu’il parvienne à pratiquer, en toute autonomie et en complément du traitement médicamenteux, une activité physique dont les bienfaits sont reconnus : réduction de l’impact fonctionnel de la maladie, notamment, sur le plan articulaire, diminution de la douleur et des poussées rhumatismales, prévention des comorbidités…

 

Au bout du compte, une meilleure qualité de vie et un meilleur contrôle de la maladie

Le programme de reprise d’activité physique, élaboré par les trois hôpitaux publics alsaciens, a été initié sous l’impulsion de trois médecins rhumatologues : le Dr Sordet, maître de conférence des universités et praticiens hospitalier aux CHU de Strasbourg, le Dr Messer, chef du service de rhumatologie aux hôpitaux civils de Colmar, et le Dr Ardizzone, chef du service de rhumatologie au GHR Mulhouse Sud-Alsace et avec le soutien institutionnel de la Collectivité européenne d’Alsace et de Novartis. Ce programme revêt ainsi un caractère régional et unique en France. Les trois hôpitaux alsaciens, qui travaillaient déjà à l’élaboration de programmes communs d’éducation thérapeutique, sont en effet les seuls à proposer ce concept d’éducation physique intégré dans la prise en charge des rhumatismes inflammatoires chroniques pour des patients suivis à l’hôpital public